Mise en oeuvre de normes internationales

Type de publication: 

Rapport d'étude sur la mise en oeuvre de normes internationales en lien avec la protection sociale en Afrique de l'Ouest

BCPA/WSM

Visitez les onglets ci-dessous pour LIRE ou TÉLÉCHARGER

Selon l’Organisation Internationale du Travail, 71% de la population mondiale n’ont toujours pas ac- cès aux systèmes de protection sociale. En Afrique, ce taux s’élève jusqu’à 82% de la population... un obstacle énorme à l’éradication de la pauvreté et la réduction des inégalités sur ce continent.

Pourtant, la protection sociale est un droit humain. Reconnu dans la Déclaration des Droits de l’Homme ainsi que dans la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples comme dans de nombreux autres instruments aux niveaux international, continental en national. Mais c’est en e et l’Organisation Internationale du Travail qui, au niveau international, depuis presque cent ans maintenant, a concrétisé ce droit universel à la protection sociale, notamment dans ses Conventions et Recommandations. Ainsi, l’OIT a développé un cadre de référence pour les gouvernements dans le développement des politiques de protection sociale inclusives et largement portées.

L’OIT s’appuie sur l’ensemble des acteurs de la société pour le développement de ces normes : les gouvernements et les partenaires sociaux, les employeurs et les travailleurs, ainsi qu’un appui et rôle des mouvements sociaux, reconnus comme des acteurs importants par l’OIT. Ceci ne donne pas seulement une légitimité accrue au cadre de l’OIT, mais également un rôle actif et reconnu aux di érents acteurs dans la réalisation d’une politique de protection sociale.

C’est notamment ce rôle important pour les syndicats et mouvements sociaux qui nous a amené à commander cette étude sur « La mise en œuvre des Normes Internationales de Travail en lien avec la protection sociale en Afrique de l’Ouest». L’Etude ne donne pas seulement un aperçu général sur la mise en œuvre des normes de l’OIT en lien avec la protection sociale, elle permettra également aux syndicats et mouvements sociaux de se retrouver et de se former autour des dé s soulevés par cette étude, de concentrer les e orts de plaidoyer et œuvrer pour une mise en œuvre e ective des normes. Car, des syndicats et mouvements sociaux bien formés et informés sont indispensables pour le suivi et le monitoring de l’application de ces normes. Leur implication voire leur participation consciente dans le développement et la mise en œuvre des politiques de protection sociale basées sur ces normes, sont nécessaires pour en faire des véritables politiques inclusives, vivantes, e caces, et largement portées.

WSM, en étroite collaboration avec la Confédération des Syndicats Chrétiens et les Mutualités Chrétiennes de la Belgique, contribue au renforcement des syndicats et mouvements sociaux, pour qu’ils puissent assumer ce rôle important. Cette étude cadre bien avec ce renforcement de capacités thématique et politique. Elle servira sans doute comme source de référence pour le Réseau Zonal Multi-Acteurs de Protection sociale en Afrique de l’Ouest que WSM facilite et appuie, ainsi que pour ses Réseaux nationaux membres, dans lesquels les syndicats et mouvements sociaux se retrouvent autour de l’agenda commun du droit à la protection sociale. Finalement, nous espérons qu’elle contri- buera à une meilleure application des normes de protection sociale en Afrique de l’Ouest.

André KIEKENS
Secrétaire Général de Solidarité Mondiale (WSM)

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.


Dans la même thématique: